archives

L'impôt

Vous êtes ici : Compoix et cadastre XIVème-XIXème siècle / Introduction / Étude des compoix / L'impôt

Brouillard du compoix de 1600 de Boissezon, 34 EDT CC 3

 

 

Les compoix sont des documents fiscaux. Ils décrivent la propriété de chaque contribuable pour l'assujettir à l'impôt direct, de manière, c'est leur but avoué, à ce que la contribution de chacun soit proportionnelle à sa richesse. Car il faut bien voir que l'idée fondatrice de ces documents cadastraux vient d'une certaine conception de la répartition de l'impôt.

La première forme de l'impôt, qu'on appelle "fouage", impôt par feu, ou "capitation", "testa", impôt par tête, c'est que chaque foyer paie la même contribution. L'esprit peut se satisfaire de cette apparente égalité, surtout l'esprit des riches. Quelles pressions ont dû exercer, quelles luttes ont dû mener les "petits", la "plèbe", pour que triomphe le principe de la proportionnalité de l'impôt, que l'on traduisait à l'époque par l'expression per solidum et libram. Principe qui impliquait que l'on connaisse les ressources de chacun, afin de leur appliquer le coefficient commun à tous les contribuables. D'où des registres, cadastres ou compoix, évaluant les richesses et servant à calculer l'impôt. Ce principe de proportionnalité simple s'est perpétué jusqu'au début du XXe siècle, jusqu'à ce que soit admise, non sans luttes là aussi, la progressivité du coefficient de l'impôt.

Comment s'établit cet impôt ?

Comment se lève la taille ?

Quelques définitions et leurs entours 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 Mentions légales Plan du site